Optical Center : condamné à plusieurs reprises, l’opticien persiste dans ses offres bidon et multiplie les arnaques

Le PDG d’Optical Center, Laurent Lévy, a récemment vu ses magasins faire l’objet de visites mystères, venues vérifier si certaines pratiques, pour lesquelles l’entreprise a été plusieurs fois condamnée, appartiennent bien au passé. Surprise de taille : non seulement les mêmes faits persistent, mais ils sont se sont » enrichis » d’autres combines. Au bilan : publicités mensongères, fausses promotions, tromperies sur les produits, surfacturations et fraudes à la mutuelle. Un palmarès qui pique un peu les yeux…

Intrigués par une offre particulièrement alléchante ayant cours chez Optical Center ( » l’Offre Unique » proposant un rabais de 40% sur les verres et lunettes et une deuxième paire gratuite), plusieurs clients soupçonneux sont allés vérifier dans différents magasins la teneur et la réalité de cette offre » exceptionnelle » à plus d’un titre, et qui a valu par le passé de nombreux démêlés judiciaires à Optical Center.

Une offre temporaire… proposée en continu depuis 1996 au moins

Première surprise, la remise vantée comme étant exceptionnelle (intitulée d’ailleurs » offres du moment » sur le site d’Optical Center) est bien identique à celle qui existe depuis 1996 au moins, date à laquelle une première enquête de la DGCCRF met en lumière les remises accordées par Optical Center.

En 1999, un magasin Optical Center est condamné une première fois au sujet de cette offre pour » infraction à la publicité des prix, publicité mensongère et concurrence déloyale. » Leçon retenue et cas isolé ? Pas si sûr, car un autre magasin est condamné en 2004 pour » publicité de nature à induire en erreur « , puis un autre en 2006, et encore un autre en 2008, à chaque fois pour des motifs similaires et pour l’Offre Unique et ses » -40% « . Acharnement ? Loi des séries ? Non, tentative de dissimulation. Une chose que n’apprécie guère la Répression des fraudes à qui sont transmis par Optical Center des documents falsifiés dans le cadre d’une enquête. La manoeuvre échoue et vaut d’ailleurs à Laurent Lévy une condamnation définitive pour » faux et usage de faux » en 2001. Mais si Laurent Lévy a une qualité, c’est la persévérance.

L’intérêt de la MDD : empêcher les comparaisons et jouer sur le prix

Selon les témoignages de clients qui se sont rendus dernièrement chez Optical Center, l’Offre Unique non seulement existe encore mais ses modalités et les produits concernés n’ont absolument pas changés, à savoir une remise de 40% sur verres et montures, » même de marques « . Or concernant les verres et les montures, il y a tout de même une subtilité : il s’agit de Marques De Distributeur ou MDD, les fameuses marques soi-disant » de luxe » créées par Laurent Lévy et vendues à prix d’or à Optical Center… et distribuées seulement chez Optical Center. Mais chez Optical Center, il faut faire face à une curieuse pratique, relativement unique dans le monde de la distribution : les MDD sont bien plus chères que les produits de marques, environ… 40% plus chères d’ailleurs !…

Or un des intérêts annexes d’une MDD, c’est qu’elle ne permet pas de comparaison facile entre enseignes, car le produit MDD est par définition spécifique à une seule enseigne. Peut-être les MDD d’Optical Center sont-elles vraiment du très haut de gamme ? Pas du tout, ce sont les mêmes produits !… Au final, l’Offre Unique, ce sont donc des produits, rebaptisés en MDD, dont le prix est gonflé au passage de 40%, avant de proposer une remise » temporaire » de 40% qui dure depuis plus de vingt ans. Un beau système qui permet d’attirer la clientèle via une offre plus qu’alléchante, mais sans aucun frais pour Optical Center.

Surfacturation, optimisation de facture et fraude à la mutuelle

Optical Center a greffé sur cette opération des mécanismes supplémentaires impliquant les remboursements de surfacturations aux mutuelles. Car dans les faits, de nombreux clients ne vont pas souscrire à l’Offre Unique de toute façon. Pourquoi ? Parce que l’Offre Unique propose, à dessein, un reste à charge conséquent pour le client, contrairement à d’autres offres plus juteuses pour Optical Center.

La véritable ambition est de faire signer une facture supérieure portant sur une autre offre, sans reste à charge pour le client. Gagnant-gagnant ? Pas si sûr, car le tour de force d’Optical Center réside dans sa capacité à vendre rigoureusement le même produit que dans le cadre de l’Offre Unique, mais à la fois plus cher pour la mutuelle et moins cher pour le client. Cela s’appelle » l’Offre Plaisir » … Plaisir pour qui ?… Pour Optical Center seulement ! Car l’Offre Plaisir permet de vendre rigoureusement les mêmes verres (la référence de fabrication le prouve), mais remboursés plus cher par la mutuelle ! Comment ? En parvenant à convaincre le client à renoncer à la remise de 40% de l’Offre Unique ! Enorme, mais très simple… Optical Center convainc le client que renoncer à la remise de 40% est mieux pour lui, cela s’appelle l’Offre Plaisir, et tant pis pour la mutuelle ! Cette bidouille cumule donc à la fois surfacturation (le même produit est vendu plus cher), optimisation de facture (le client est orienté vers des produits plus chers mais mieux remboursés) et fraude à la mutuelle (le même produit est remboursé de façon plus importante). Tiercé gagnant en seulement deux paires de lunettes !…

Retrouver la suite sur l’Express